Humidité excessive dans la maison : causes, effets néfastes, et comment y remédier ?

Humidité excessive dans la maison : causes, effets néfastes, et comment y remédier ?

Trop d’humidité, c’est assez fréquent. L’essentiel c’est d’en identifier la cause et de mettre en oeuvre une solution adaptée.

Désagréments et dangers pour la santé

L’air intérieur surchargé en humidité est facilement identifiable : c’est lourd, ça sent les sous-bois et c’est plus désagréable à respirer. L’air trop humide est un incubateur pour toutes sortes de microbes, bactéries, acariens, champignons… même s’ils sont invisibles à l’œil nu. Toutes ces micro-organismes sont toxiques, et peuvent causer des symptômes d’allergies respiratoires et d’asthme. Mieux vaut respecter un niveau d’humidité standard chez soi pour éviter de créer des risques pour la santé pour vous et vos proches. Encore plus si vous avez des enfants en bas âge.

Un niveau d’humidité standard est de ~50% d’humidité relative. Vous pouvez mesurer le taux d’humidité ambiant grâce à un hygromètre (appareil assez standard qui se vend pour 10 - 15 Euros). Si les moisissures sont visibles, vous avez un problème d’humidité, et cela nécessite votre attention.

Risques pour les murs

Même si la santé vient en premier, il est tout aussi important de noter que l’humidité cause des dommages superficiels, et parfois structurels à votre maison. Ceux-ci peuvent devenir très coûteux. Par exemple, une cave humide et mal ventilée peut répandre l’humidité à d’autres pièces de la maison. A l'extrême, cela peut endommager les fondations de la maison (ce qui est sans doute le cas le plus grave car ça compromet la structure de votre immeuble).

Mais pourquoi est-ce qu’une cave ou une pièce humide impacte l’humidité du reste de la maison? La réponse est que vos murs absorbent. Souvenez vous que lorsque vous trempez un morceau de sucre dans votre café, ce café remonte dans le sucre par capillarité. C’est exactement le même phénomène pour vos murs, même si ça prend plus longtemps à prendre effet. C’est ce que l’on appelle une remontée capillaire.

Dans d’autres cas, votre peinture se décollera, et la moisissure va s'infiltrer, et tacher vos murs. Des sels capillaires y contribueront. Vous pouvez identifier par des dépôts blanchâtres sur vos murs.

Risques pour le bois

Vous vous êtes déjà demandé comment on fabriquait des guitares ou des planches de bois courbées? On projette de la vapeur d’eau sur celui-ci pendant une longue période, ce qui permet de le courber. Ce n’est pas bon car le bois chez vous se déformera de la même façon si l’humidité reste élevée. Vos meubles seront endommagés, votre parquet se tordra et grincera.

Comment y remédier?

La solution la plus simple et économique est de ventiler régulièrement. Ouvrez vos fenêtres, même en hiver. L’air extérieur est moins humide et vous permettra d'évacuer l’excès contenu à l’intérieur. En plus, vous améliorerez la qualité de l’air en vous débarrassant de la pollution intérieure.

Ceci étant dit, on ne peut pas tout le temps garder la fenêtre ouverte. C’est bien entendu le cas pendant l’hiver, ou dans une cave, pièce rarement équipée de fenêtres. De toute façon la différence de température intérieure / extérieure est un facteur qui crée de l’humidité par effet de condensation, et on ne peut pas l’éviter. Un déshumidificateur électrique vous permettra de réguler l’humidité chez vous à tout moment. Évitez les déshumidificateurs chimiques qui sont inefficaces.

Notez que si vous avez des infiltrations d’humidité importants dans vos murs, nous recommandons de ne pas prendre de risque et de consulter un expert pour dénicher la cause précise, et vous détailler les solutions (parfois très chères, telle que l’installation de VMC ou travaux).

Dernière mise à jour : le 21/02/2017

Information
En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.