Ça paraît tellement naturel : l’air ventilé rafraîchit. Ça peut être une brise d’air frais, un ventilateur qui souffle, ou tout simplement un mouvement de papier qui projette de l’air dans votre direction. Il suffit d’un simple contact entre l’air en mouvement et la peau. Or, l’air n’a pas nécessairement besoin d’être froid pour produire une sensation de fraîcheur… Pourquoi donc est-ce qu’un ventilateur rafraichit s’il ne refroidit pas l’air?

La réponse se trouve dans le fait qu’un corps régule soi-même sa température, et que l’air ambiant qui circule aide le corps a faire son travail. Quand on a chaud, on évacue de la sueur. C’est l’évaporation de la sueur qui rafraîchit le corps. Or, cette sueur cause de l’humidité qui s’installe dans l’air autour du corps. Sans circulation d’air, l’excès d’humidité rend difficile l’évaporation de plus de sueur, ce qui ralentit la thermorégulation du corps (c’est le serpent qui se mord la queue). Un ventilateur envoie de l’air plus sec sur le corps, et évacue l’air humide causé par l’évaporation de la sueur. C’est cette circulation d’air qui nous aide à dégager de la chaleur plus rapidement.

C’est aussi pour cela qu’il ne faut pas s’endormir en pointant directement le ventilateur sur soi : vous allez sécher toute votre salive et vous réveiller la bouche pâteuse !

Un autre facteur qui explique pourquoi un ventilateur rafraichit : c’est le phénomène de convection. Il y a une transmission naturelle de chaleur entre un corps solide et l’air environnant, et cela se fait au niveau moléculaire. L’air qui circule créé un contact entre le corps et davantage de molécules d’air, accélérant le phénomène de convection. C’est ce que l’on appelle la température ressentie. S’il fait 15°C dehors, mais une température ressentie de 8°C, l’air est bien à 15°C, mais le vent accentue la perte de chaleur, ce qui donne un ressenti plus froid.

Un ventilateur aide votre corps à réguler sa température de manière plus efficace, et vous donne un ressenti de température ambiante plus frais.